Maryika's.

Christian Åslund, transforme les rues de Hong Kong en niveaux de jeu vidéo. 

Lors de son séjour à Hong-Kong, le photographe suédois découvre, depuis les toits des immeubles, la beauté graphiques de ses rues. Il perçoit ces rues comme des niveaux de jeux vidéo, via la technique du “God’s Eye View”  c’est à dire que l’objectif de la caméra est perpendiculaire au sujet, donnant au spectateur le point de vue omniscient du personnage et de l’espace environnant.

Il en produira une série à travers une campagne pour la marque de chaussures Jim Rickey, en mettant en scène les modèles à la manière de héros de jeu : Hong Kong + Donkey Kong = Honkey Kong.

La série à été shootée au téléobjectif pour donner un aspect plat.

En adoptant un point de vue complètement différent, la ville peut rendre compte d’univers inatendus bien que familièrement connus de tous (ici le jeu vidéo) juste en renversant les codes de représentation usuels.

Le packaging des bouteilles de vin est souvent très classique et non explicite pour les novices. En effet, il est toujours difficile de faire un choix parmi toutes les bouteilles de vin différentes proposées à l’achat.
Diana Gibadulina, étudiante à la “British Higher School of Art & Design” originaire de Moscou, s’est questionnée afin de produire un packaging ergonomique qui donnerait une lecture immédiate des caractéristiques du produit.
En apposant simplement des illustrations de type pictogramme sur l’étiquette de la bouteille, l’acheteur peut en un simple coup d’œil faire son choix par rapport à ses attentes : ainsi il peut connaître directement le degré du vin, l’occasion pour laquelle il peut être servi, le plat qu’il peut accompagné ainsi que sa provenance géographique.
L’idée est simple, un graphisme efficace pour un packaging amusant.

Le packaging des bouteilles de vin est souvent très classique et non explicite pour les novices. En effet, il est toujours difficile de faire un choix parmi toutes les bouteilles de vin différentes proposées à l’achat.

Diana Gibadulina, étudiante à la “British Higher School of Art & Design” originaire de Moscou, s’est questionnée afin de produire un packaging ergonomique qui donnerait une lecture immédiate des caractéristiques du produit.

En apposant simplement des illustrations de type pictogramme sur l’étiquette de la bouteille, l’acheteur peut en un simple coup d’œil faire son choix par rapport à ses attentes : ainsi il peut connaître directement le degré du vin, l’occasion pour laquelle il peut être servi, le plat qu’il peut accompagné ainsi que sa provenance géographique.

L’idée est simple, un graphisme efficace pour un packaging amusant.

Baron von Fonthausen, Macula



Inspirée par Escher, la typographie Macula 
du typographe hollandais Jacques Le Bailly, aussi appelé Baron von Fonthausenpeut être décrite comme une police impossible. En effet, ses caractères sont basés sur une illusion d’optique reprenant le concept des artistes Oscar Reutersvärd et M.C. Escher, qui ont développé dans les années 30, le concept d’objets impossibles.

Une fausse tridimensionnalité nous perturbe et cependant ne gêne pas la lisibilité de la typo. La gestion de ce casse tête est très bien menée et nous fait circuler dans un système labyrinthique illogique.

Une typo originale qui montre bien qu’on peut manier la typo dans tous les sens, jouer sur tout, jouer de tout, et même de l’oeil humain.

Sabeena Karnik est une graphiste, illustratrice, originaire de Mumbai en Inde, spécialisée dans les sculptures papier et peintures acryliques.

Elle bouleverse la typographie en lui amenant du volume. Par l’assemblage de bandelettes colorées, elle parvient à faire jaillir des caractères singuliers aux formes très circulaires qui donnent à ces derniers un côté lyrique.

Un abécédaire réussit, poétique et délicat dont le traitement est similaire au travail d’Yulia Brodskaya, artiste russe qui va encore plus loin avec un travail sur la composition et sur l’illustration.

L’abécédaire de Sabeena Karnik offre un potentiel de créativité gigantesque et très intéressant avec des moyens minimes.


Source : http://www.behance.net/gallery/paper-typography/858836

En 1989, Perrier, en collaboration avec l’agence Cato Jonhson Paris (peintres Darigo et Lermite), crée deux têtes composées dans le style d’Arcimboldo.
Les portraits composés de Guiseppe Arcimboldo exaltent le puissance de l’empereur Maximilien II qui règne sur les hommes mais aussi sur les saisons et les éléments. Arcimboldo crée un lien symbolique entre le pouvoir temporel de l’empereur et l’immuabilité des saisons qui reviennent année après année. Le règne du Saint-Empire lui aussi défiera le temps, c’est du moins ce que suggère Arcimboldo, le peintre officiel de la cour des Habsbourg au XVIè siècle.
L’Ensorceleur et Le Taquin sont faits d’une accumulation de citrons verts et jaunes. La structure des deux affiches est similaire et symétrique entre elles. Les répliques sont légendés par les accroches : les portraits passent ainsi pour être ceux des produits.
La destination est de personnifier les boissons et de déterminer leurs personnalités. Il s’agit d’un exercice de style pour l’agence de publicité qui lui permet d’élever son client au rang d’artiste et les produits au rang de chefs-d’oeuvre.

L’artiste contemporain a besoin de marketing et de communication et la communication a besoin de valeurs artistiques pour pouvoir faire la différence. Le détournement publicitaire est largement utilisé dans les processus de communication.

Source : http://jpdubs.hautetfort.com/archive/2007/08/19/a-la-maniere-d-arcimboldo.html

En 1989, Perrier, en collaboration avec l’agence Cato Jonhson Paris (peintres Darigo et Lermite), crée deux têtes composées dans le style d’Arcimboldo.

Les portraits composés de Guiseppe Arcimboldo exaltent le puissance de l’empereur Maximilien II qui règne sur les hommes mais aussi sur les saisons et les éléments. Arcimboldo crée un lien symbolique entre le pouvoir temporel de l’empereur et l’immuabilité des saisons qui reviennent année après année. Le règne du Saint-Empire lui aussi défiera le temps, c’est du moins ce que suggère Arcimboldo, le peintre officiel de la cour des Habsbourg au XVIè siècle.

L’Ensorceleur et Le Taquin sont faits d’une accumulation de citrons verts et jaunes. La structure des deux affiches est similaire et symétrique entre elles. Les répliques sont légendés par les accroches : les portraits passent ainsi pour être ceux des produits.

La destination est de personnifier les boissons et de déterminer leurs personnalités. Il s’agit d’un exercice de style pour l’agence de publicité qui lui permet d’élever son client au rang d’artiste et les produits au rang de chefs-d’oeuvre.

L’artiste contemporain a besoin de marketing et de communication et la communication a besoin de valeurs artistiques pour pouvoir faire la différence. Le détournement publicitaire est largement utilisé dans les processus de communication.

Source : http://jpdubs.hautetfort.com/archive/2007/08/19/a-la-maniere-d-arcimboldo.html

Campagne publicitaire réalisée par TBWA / RAAD Moyen-Orient à Dubaï, pour son client, The Career Junction Moyen-Orient. Elledate d’avril 2008.

Agence de publicité: TBWA \ RAAD Moyen-Orient, Dubaï, Émirats Arabes Unis
Directeur de la création: Nirmal Diwadkar
Concepteur-rédacteur: Abraham Varughese
Directeur artistique: Sakib Afridi, Amritraj Gupta, Rishi Chanana
Photographe: Kundan Raut
Illustrateur: Amritraj Gupta

La campagne est basée sur une illustration, aux traits fins presque parfaits où l’on peut deviner des mots tels que lait, sucre, oeufs ou pain. En effet, cette illustration, apposée sur une page de bloc notes est une liste de courses. Original, se dit-on au premier coup d’oeil. Seulement après, nous pouvons remarquer en bas de page, à l’extrémité droite, le slogan “Put your skills to better use” accompagné du logo de Career Junction. Utilisez vos compétences à de meilleures ulilisations, c’est à dire, ne gâchez pas vos compétences à faire des métiers qui ne vous correspondent pas, allez chez Career Junction. Career Junction serait capable donc de vous trouvez un emploi qui mettrait en valeur votre talent.

Un slogan accrocheur, un visuel captivant de par son ingéniosité d’articulation et de construction des mots.

Cette campagne fait partie d’un ensemble de 3 visuels, celui-ci est le plus réussi en terme de communication et de créativité.

Efficace, épuré avec un message clair et compréhensif.

Source :
http://adsoftheworld.com/media/print/career_junction_grocery_list

Campagne publicitaire réalisée par TBWA / RAAD Moyen-Orient à Dubaï, pour son client, The Career Junction Moyen-Orient. Elledate d’avril 2008.

Agence de publicité: TBWA \ RAAD Moyen-Orient, Dubaï, Émirats Arabes Unis

Directeur de la création: Nirmal Diwadkar

Concepteur-rédacteur: Abraham Varughese

Directeur artistique: Sakib Afridi, Amritraj Gupta, Rishi Chanana

Photographe: Kundan Raut

Illustrateur: Amritraj Gupta

La campagne est basée sur une illustration, aux traits fins presque parfaits où l’on peut deviner des mots tels que lait, sucre, oeufs ou pain. En effet, cette illustration, apposée sur une page de bloc notes est une liste de courses. Original, se dit-on au premier coup d’oeil. Seulement après, nous pouvons remarquer en bas de page, à l’extrémité droite, le slogan “Put your skills to better use” accompagné du logo de Career Junction. Utilisez vos compétences à de meilleures ulilisations, c’est à dire, ne gâchez pas vos compétences à faire des métiers qui ne vous correspondent pas, allez chez Career Junction. Career Junction serait capable donc de vous trouvez un emploi qui mettrait en valeur votre talent.

Un slogan accrocheur, un visuel captivant de par son ingéniosité d’articulation et de construction des mots.

Cette campagne fait partie d’un ensemble de 3 visuels, celui-ci est le plus réussi en terme de communication et de créativité.

Efficace, épuré avec un message clair et compréhensif.

Source :

http://adsoftheworld.com/media/print/career_junction_grocery_list

Oscar Martinsson est étudiant à l’école Berghs à Stockholm, en Suède.
Il a réalisé ce poster typographique afin d’illustrer le film Black Swan.
A partir d’une simple lettre, il réussit à créer une image. En effet ici le S matérialise le cygne d’une façon très efficace et pertinente. La gestion de l’espace dans la page est toute aussi maîtrisée : La présence du noir en aplat qui se propage en hors champ, signifie le côté obscur du film. Le reste est très épuré.
Il utilise une typographie avec des empattements pour représenter le côté très classique de la danse classique et de ses ballets. Les contrastes peuvent également rendre compte de la vie et et de la mort, du tout au vide, de la naïveté au machiavélisme du film. On pourrait également associer le noir et le blanc à la double personnalité que joue Nathalie Portman en tant qu’actrice principale.
Un poster au style épuré dont l’efficacité est certaine.

http://www.behance.net/gallery/Typographic-movie-poster-for-Black-Swan/4980617

Oscar Martinsson est étudiant à l’école Berghs à Stockholm, en Suède.

Il a réalisé ce poster typographique afin d’illustrer le film Black Swan.

A partir d’une simple lettre, il réussit à créer une image. En effet ici le S matérialise le cygne d’une façon très efficace et pertinente. La gestion de l’espace dans la page est toute aussi maîtrisée : La présence du noir en aplat qui se propage en hors champ, signifie le côté obscur du film. Le reste est très épuré.

Il utilise une typographie avec des empattements pour représenter le côté très classique de la danse classique et de ses ballets. Les contrastes peuvent également rendre compte de la vie et et de la mort, du tout au vide, de la naïveté au machiavélisme du film. On pourrait également associer le noir et le blanc à la double personnalité que joue Nathalie Portman en tant qu’actrice principale.

Un poster au style épuré dont l’efficacité est certaine.


http://www.behance.net/gallery/Typographic-movie-poster-for-Black-Swan/4980617

Répétition mortelle                                             

 

 


         Bucle de Aritz Moreno est un court métrage qui débute par la vision d’un homme étendu sur le sol sur une mare de café. Le téléphone, mal raccroché, émet un son qui le réveille. Il repose ce dernier sur son socle, jette les morceaux de sa tasse trouvés par terre. Préparant une nouvelle tasse de café, le téléphone sonne, la tasse tombe, l’homme glisse. Le scénario recommence.

L’intrigue paraît des plus basiques à première vue, la clef de celle-ci se trouve dans les dernières secondes, la chute en est des plus surprenantes et en même temps des plus logiques. Cette construction énigmatique de l’histoire est très bien menée. Le spectateur est, dès le début, intrigué tant par le travelling que par les sons qui ne sont réduits qu’à un bruit sourd et répétitif du téléphone et une sonnerie vive de ce dernier par la suite. D’autant plus que le personnage lui-même semble spectateur de ce qu’il lui arrive, reproduisant les mêmes gestes sans trop se poser de question.

La succession de plans et de cadrages est parfaitement maîtrisée : trois minutes pour voir un homme prendre un café et en faire une histoire digne de ce nom, pari réussi pour Aritz Moreno. Les mouvements de la caméra, les sons et un environnement presque stérile, mettent en place une certaine tension dans un style très épuré.

Laissé en haleine, le spectateur comprend au fur et à mesure du rythme de la caméra ce qu’il va se passer. La chute en devient humoristique bien que tragique : trois minutes avant de comprendre l’intrigue alors que dès les premières secondes nous avions tous les indices en main.

 

Aritz Moreno joue seulement avec la répétition, la mort et l’humour pour nous créer un court métrage de qualité.

Court, simple et efficace.

Le monde en toutes lettres
Dirk Schächter est un designer allemand qui travaillait en freelance avant de créer son propre studio, DS nulldrei, en 2003.
Ce projet, TypoMaps était au tout début une expérience qui s’est avérée performante. Dirk Schächter fait se rencontrer la typographie et la géographie. Une nouvelle vision du monde autre que celle que l’on a l’habitude de visualiser. Néanmoins, bien que cette approche soit différente, il existe une extrême conformité par rapport à la carte du monde telle qu’on la connaît. Ce designer combine parfaitement la typographie avec la géographie : chaque pays est représenté par son nom, la taille et la disposition des caractères ont été fabriquées à la main afin d’obtenir un niveau de ressemblance tel qu’aucun logiciel informatique ne serait capable de fournir. La taille des mots est définie en fonction de la superficie que le pays occupe dans le monde. 
La police utilisée est l’Helvetica Neue Condensed ; l’Helvetica fait partie des linéales, sans empattements elle crée une harmonie optique, avec une grande lisibilité dûe à un tracé d’une grande neutralité.
Les couleurs utilisées sont vives, elles permettent de créer un contraste entre les mots afin de les différencier des uns des autres.
Un projet judicieux qui, sans modifier le message, change notre vision du monde.

Le monde en toutes lettres

Dirk Schächter est un designer allemand qui travaillait en freelance avant de créer son propre studio, DS nulldrei, en 2003.

Ce projet, TypoMaps était au tout début une expérience qui s’est avérée performante. Dirk Schächter fait se rencontrer la typographie et la géographie. Une nouvelle vision du monde autre que celle que l’on a l’habitude de visualiser. Néanmoins, bien que cette approche soit différente, il existe une extrême conformité par rapport à la carte du monde telle qu’on la connaît. Ce designer combine parfaitement la typographie avec la géographie : chaque pays est représenté par son nom, la taille et la disposition des caractères ont été fabriquées à la main afin d’obtenir un niveau de ressemblance tel qu’aucun logiciel informatique ne serait capable de fournir. La taille des mots est définie en fonction de la superficie que le pays occupe dans le monde.

La police utilisée est l’Helvetica Neue Condensed ; l’Helvetica fait partie des linéales, sans empattements elle crée une harmonie optique, avec une grande lisibilité dûe à un tracé d’une grande neutralité.

Les couleurs utilisées sont vives, elles permettent de créer un contraste entre les mots afin de les différencier des uns des autres.

Un projet judicieux qui, sans modifier le message, change notre vision du monde.

CAMPAGNE PUBLICITAIRE CANAL +

Pour promouvoir leur chaîne premium, et notamment leur offre vis à vis du cinéma, Canal + se lance dans le détournement d’affiches.
Canal avait déjà entrepris une campagne l’an dernier avec ce même esprit de détournement en collaboration avec l’agence BETC. Ils renouvellent donc cette campagne avec l’illustrateur Ludwick Hernandez qui traite ces affiches publicitaires avec beaucoup d’humour.
Le détournement se base ici sur le film “Intouchables" qui moquent un des gros succès de la saison dernière "Omar m’a tuer”. 
Les affiches sont minimalistes, très épurées avec des formes pictographiques qui fonctionnent efficacement au centre d’un fond uni. Chacune des réalisations est réalisée avec une charte graphique précise et mise en valeur par des formules bien trouvées.
Enfin, la typographie utilisée est illustrée mais cependant très lisible et efficace, en harmonie avec l’ensemble du visuel.

CAMPAGNE PUBLICITAIRE CANAL +


Pour promouvoir leur chaîne premium, et notamment leur offre vis à vis du cinéma, Canal + se lance dans le détournement d’affiches.

Canal avait déjà entrepris une campagne l’an dernier avec ce même esprit de détournement en collaboration avec l’agence BETC. Ils renouvellent donc cette campagne avec l’illustrateur Ludwick Hernandez qui traite ces affiches publicitaires avec beaucoup d’humour.

Le détournement se base ici sur le film “Intouchables" qui moquent un des gros succès de la saison dernière "Omar m’a tuer”. 

Les affiches sont minimalistes, très épurées avec des formes pictographiques qui fonctionnent efficacement au centre d’un fond uni. Chacune des réalisations est réalisée avec une charte graphique précise et mise en valeur par des formules bien trouvées.

Enfin, la typographie utilisée est illustrée mais cependant très lisible et efficace, en harmonie avec l’ensemble du visuel.

Viktor Hertz, jeune artiste suédois, apporte un renouveau dans le mouvement minimaliste. 
Par l’utilisation de pictogrammes aussi simples que le modèle des célèbres picto des toilettes publiques, Viktor Hertz parvient à résumer le thème d’un film. Ainsi, il revisite de célèbres affiches de films, comme ci-dessus Psycho, uniquement par association de un ou plusieurs de ces symboles.
Des pictogrammes de la vie courante sur un fond unie : un style épuré tout à fait efficace. 
A noter que cet artiste débute systématiquement son travail en s’inspirant des symboles que le site The Noun Project recense.
D’autres affiches de films revisités sont à découvrir sur son site personnel. 
http://www.viktorhertz.com/50717/439432/gallery/pictogram-movie-posters

Viktor Hertz, jeune artiste suédois, apporte un renouveau dans le mouvement minimaliste

Par l’utilisation de pictogrammes aussi simples que le modèle des célèbres picto des toilettes publiques, Viktor Hertz parvient à résumer le thème d’un film. Ainsi, il revisite de célèbres affiches de films, comme ci-dessus Psycho, uniquement par association de un ou plusieurs de ces symboles.

Des pictogrammes de la vie courante sur un fond unie : un style épuré tout à fait efficace. 

A noter que cet artiste débute systématiquement son travail en s’inspirant des symboles que le site The Noun Project recense.

D’autres affiches de films revisités sont à découvrir sur son site personnel. 

http://www.viktorhertz.com/50717/439432/gallery/pictogram-movie-posters

http://fabiodaltilia.blogspot.fr/
DES LOGOS A DOUBLE SENS
Fabio D’Altilia est un artiste italien. Son travail est inspiré par la psychologie et la théorie de la forme. Ainsi chaque image créée possède deux sens de lecture possibles. Une véritable illusion d’optique à partir de posters minimalistes.
On peut confronter ses oeuvres à la théorie de la Gestalt,  psychothérapie qui vise à la résolution des troubles émotionnels et comportementaux par un travail sur les processus psychologiques et corporels de l’individu.
Le sens de ces images diffère selon les individus, c’est ce en quoi son travail est intéressant. Par des aplats noirs, Fabio D’Altilia parvient à créer des images polysémiques avec une prégnance aussi vive que des pictogrammes.
 

http://fabiodaltilia.blogspot.fr/

DES LOGOS A DOUBLE SENS

Fabio D’Altilia est un artiste italien. Son travail est inspiré par la psychologie et la théorie de la forme. Ainsi chaque image créée possède deux sens de lecture possibles. Une véritable illusion d’optique à partir de posters minimalistes.

On peut confronter ses oeuvres à la théorie de la Gestalt psychothérapie qui vise à la résolution des troubles émotionnels et comportementaux par un travail sur les processus psychologiques et corporels de l’individu.

Le sens de ces images diffère selon les individus, c’est ce en quoi son travail est intéressant. Par des aplats noirs, Fabio D’Altilia parvient à créer des images polysémiques avec une prégnance aussi vive que des pictogrammes.

 

LA PETITE ROBE NOIRE - GUERLAIN
www.guerlain.com
Nouveau parfum emblématique de la maison Guerlain, “La Petite Robe Noire” marque un mélange subtil de douceur et d’un certain esprit rock. Guerlain a confié sa retranscription graphique à deux artistes “Kuntzel & Deygas”.
Leurs dessins sont originaux et surtout très expressifs. Un trait noir sur fond blanc, assuré et énergique permet de créer une animation dynamique, retranscrite en spot TV à partir d’images fixes. Ces contrastes de tonalité, le travail par la silhouette et la légéreté du trait par moment, apportent la douceur et la sensibilité qui se référent et touchent directement les femmes.
La typographie, tout en finesse et en légèreté, est tout à fait en relation avec cette idée de féminité et de mouvement. 

LA PETITE ROBE NOIRE - GUERLAIN

www.guerlain.com

Nouveau parfum emblématique de la maison Guerlain, “La Petite Robe Noire” marque un mélange subtil de douceur et d’un certain esprit rock. Guerlain a confié sa retranscription graphique à deux artistes “Kuntzel & Deygas”.

Leurs dessins sont originaux et surtout très expressifs. Un trait noir sur fond blanc, assuré et énergique permet de créer une animation dynamique, retranscrite en spot TV à partir d’images fixes. Ces contrastes de tonalité, le travail par la silhouette et la légéreté du trait par moment, apportent la douceur et la sensibilité qui se référent et touchent directement les femmes.

La typographie, tout en finesse et en légèreté, est tout à fait en relation avec cette idée de féminité et de mouvement.